jeudi 19 juillet 2018

Devenir passeur de nature... le guide! Comment élever un enfant sauvage en ville

  

Comment élever un ennfant sauvage en ville Scott D Sampson, livre, éditions les arènes,  reconnexion à la nature, blog planete parentage

How to raise a wild child  / Comment élever un enfant sauvage en ville 

 

Une bible pour ceux qui cherchent à renouer ce lien profond qui unit l'Homme à la nature et qui veulent transmettre cet amour, cet émerveillement à la nature à leurs enfants (ou aux enfants de manière plus générale, puisque le livre s'adresse aux parents mais aussi aux enseignants, et de manière générale à tout les adultes en contact avec des enfants).




Dans son livre, Scott D. Sampson fait plusieurs constats assez alarmants sur la déconnexion actuelle des enfants avec la nature. Trop d'enfants, dès leur plus jeune âge, passent un temps bien trop important entre quatre murs, baignant dans la technologie et manquant de contact avec la nature. En cause, la peur du danger et des risques que peuvent courir les enfants en jouant seuls à l'extérieur, la crainte d'éventuels accidents à les laisser explorer librement, grimper aux arbres, escalader (...), l'urbanisation, mais aussi le manque de temps : des parents qui courent chaque jour après le temps,  mais aussi des enfants qui après des journées remplies à l'école multiplient les activités sans compter les devoirs. Il relève d'ailleurs ces emplois du temps surchargés des enfants, où parfois les cours s'enchaînent dans la journée avec un minimum de pause, pour ne pas perdre une minute d'instruction, la barre étant de plus en plus haute en terme d'objectifs et de réussite. (Même s'il évoque longuement les nouvelles écoles, et modes éducatifs, et la place que font de plus en plus d'enseignants à la nature dans le cadre de leurs classes). Et les trop nombreuses activités que cumulent les enfants, les privant de longs moments de liberté pour partir explorer la nature, les privant de jeu libre. Cette manière de jouer qui les laisse créer, inventer, et mettre ce qu'ils trouvent à profit. 

biche photo planete parentage blogspot, reconnexion des enfants avec la nature,  devenir passeur de nature, comment élever un enfant sauvage en villeUne urgence pour Scott Sampson que d'aider les enfants à renouer et s'éprendre de la nature à l'heure où on parle d'une génération cumulant les soucis de santé (surpoids, troubles attentionnels, manque de confiance en soi ...) et de la nécessité de protéger la nature et la planète. 







"Comment les enfants se connectent-ils à la nature, et comment ce processus évolue-t-il à mesure qu'ils grandissent?"

comment élever un enfant sauvage en ville, livre pour adultes, connexion à la nature avec les enfants, planete parentage blogDes explications portant sur chaque stade de développement des enfants, qu'il s'agisse du tout petit, du jeune enfant ou de l'adolescent, et la manière de les accompagner pour leur donner envie de passer du temps en pleine nature. De manière adaptée à chaque période d'âge, pour répondre aux besoins de découverte ou encore aux besoins de motricité des plus jeunes, mais aussi pour aider les adolescents à se dépasser en présence d'autres jeunes, à gagner en autonomie. Il nous donne de nombreuses idées pour remettre la nature au coeur de nos vies. Par des choses simples à mettre en place. Avec l'objectif de recréer un lien entre les enfants et la nature. Qu'on soit en ville ou en pleine campagne. D'ailleurs l'objet du livre n'est pas tant de trouver spécialement des activités pour les enfants des villes (la traduction française du titre a rajouté "en ville" mais ces mots ne se trouvent pas dans le titre original (How to raise a wild child = Comment élever un enfant sauvage), même si l'augmentation de l'urbanisation et donc la question du lien à la nature des citadins est largement évoquée. Montrant qu'on peut renouer avec la nature même en ville, même si cela semble parfois plus compliqué. Un coin de jardin même sur un petit balcon, un parc arboré dans lequel emmener les enfants se promener librement, un jardin collectif à entretenir, ou encore en adhérant à un club nature où les enfants pourront se retrouver entre eux, revenant à une émulation dans la vie réelle plutôt que par le biais de jeux éléctroniques... Il faut souvent peu pour émerveiller les jeunes enfants et leur permettre d'assouvir leur besoin de découvrir et d'explorer. (Ce qui sera différent pour les plus grands qui auront besoin d'un espace un peu plus grand pour éprouver leur capacités).




Passer du temps dehors quotidiennement : "l'absence de contacts suivis avec la nature limite la connexion"



billet blog planete parentage reconnexion à la nature activités avec les enfants renouer avec la nature

Pas forcement besoin de longues randonnées en milieu sauvage, ni de balades avec destinations ou objectifs précis. Pour Scott D. Sampson la clé est la fréquence. Il suffit tout simplement de passer du temps régulier en pleine nature. Il conseille d'ailleurs de prévoir une plage horaire sur notre agenda/programme pour lui redonner toute sa place. Pour jouer, inventer, expérimenter, observer, écouter...   Et quand on parle d'urgence à protéger la planète, à réduire les déchets, à limiter les gaz à effets de serre.... le meilleur moyen de donner aux enfants et aux générations futures l'envie de prendre soin de la planète commence par le fait de créer un lien particulier, un lien fort avec la nature. Et ce lien se construit par le temps passer à écouter, apprécier, et s'émerveiller en pleine nature. C'est en apprenant à la connaître et à l'apprécier que les enfants auront envie d'en prendre soin. Mais la connexion à la nature peut se faire aussi par le biais de l'alimentation. Lorsqu'on ne dispose pas de grands espaces sauvages à proximité, accompagner l'enfant à réaliser que chaque gorgée d'eau, bouchée de nourriture, est le fruit de la nature. Que nous ne sommes pas extérieurs à la nature, mais que nous en sommes faits, constitués de la poussière d'étoiles à l'origine de la création de l'Univers.






De l'art de devenir passeur de nature


On y retrouve de nombreuses idées pour donner envie aux enfants de sortir et de partir explorer la nature qui les entoure. Se poser pour écouter les bruits que l'ont peut entendre, aller régulièrement observer la nature au même endroit et y constater les changements, prendre un carnet dans lequel dessiner un insecte, une fleur ou un oiseau que l'on observe, essayer de suivre la piste d'animaux, ou tout simplement réaliser un tableau éphémère (land art) avec des trésors ramassés (cailloux, glands, marrons, pommes de pin,..), tenir un herbier, observer le cycle des saisons et les changements qui s'opèrent... 



Des pistes pour nous également, sur la manière de les guider, de devenir un passeur de nature. Ce qui justement constitue un des piliers du livre. Qui est plus à mon sens qu'un livre donnant des idées d'activités à réaliser avec ses enfants à l'extérieur. Il nous donne surtout les bases pour devenir un mentor qui saura guider les enfants puis les adolescents dans leurs découvertes sans faire à leur place, en les accompagnant à se questionner sans leur apporter les réponses. En nous apportant aussi la compréhension des besoins liés à chaque période d'âge et les clés pour les motiver à renouer avec la nature. Pour leur permettre de se faire leurs propres expériences, et leurs propres conclusions. C'est ainsi qu'ils apprendront le mieux. Et pas seulement en terme de zoologie, botanique, sciences... Un grand passage est consacré à ce que nous appelons nous les apprentissages informels. Observer un oiseau, s'occuper d'un jardin, (...) les activités en pleine nature peuvent permettre d'appréhender un grand nombre de matières, et des connaissances dans des domaines très variés. (Il en montre l'exemple avec le fait de tenir un petit bout de jardin... qui permettra à l'enfant de découvrir les saisons, le cycle d'une graine, les différents types de légumes/fruits/fleurs, mais aussi les insectes utiles aux plantes ou à la terre, et de manière plus large aux mathématiques en calculant l'espace entre deux semis/plantations, ou la surface de jardin... )


cueillette sauvage comment élever un enfant sauvage en ville livre adulte, blog planete parentage
cueillettes d'aspergettes sauvages début de printemps
Un guide qui saura les aider à comprendre leur environnement. Tel que les chasseurs cueilleurs le vivaient. En harmonie avec la nature, et en connaissant profondément leur environnement.



Mais surtout l'auteur appuie sur la nécessité de s'investir réellement. Pour être passeur de nature nos gestes au quotidien doivent aller dans le sens de nos mots. Nous devons nous, montrer l'exemple à nos enfants. Avec sincérité. Nos enfants apprécieront d'autant plus découvrir la nature s'ils nous voient nous émerveiller, s'ils nous voient observer et écouter, ou chercher à comprendre notre environnement.

Et pour notre génération d'addicts aux téléphones, tablettes... il ne nie pas l'utilité des nouvelles technologies qui si elles sont employées à bon escient, peuvent être utile dans cette volonté de renouer des liens avec la nature. Par le biais d'applications qui permettent d'identifier une plante, un animal, une constellation... d'être liés à d'autres naturalistes en collectant des données à partager ensuite sur les réseaux naturalistes mais aussi par l'utilisation de l'appareil photo, ou pour réaliser des recherches spécifiques.


De quoi donner envie de renouer avec la nature, d'y passer davantage de temps pour nous même déjà (parce que ça du bon pour nous aussi de sortir de nos murs), mais aussi pour nos enfants et pour tout les bénéfices qu'ils y puisent.. Diminution du stress, activité physique, dépassement de soi, motricité, équilibre, force physique, concentration, confiance en soi, en plus de tout un environnement à découvrir. Et de leur permettre de redevenir un peu plus sauvage...

livre comment élever un enfant sauvage en ville Scott D sampson, unschooling, retour à la nature, enfant en pleine nature, planete parentage blog

mardi 17 juillet 2018

Notre espace de retour au calme


Gestion des émotions avec un espace de retour au calme

J'avais fait un premier billet sur nos box des émotions qu'on avait préparé il y a quelques mois, http://planeteparentage.blogspot.com/2017/12/apprendre-connaitre-ses-emotions-et-les.html  avec du matériel et un tutoriel pris sur le site https://www.hoptoys.fr/

Voilà quelques images de notre espace de retour au calme (j'ai enfin eu le temps de faire de la place et de l'organiser comme je le voulais).


Box des émotions, roue des solutions, fidgets, livres, mémory des émotions, ...

espace de retour au calme, parentalité positive, troubles autistiques, tdah, hoptoys  box des émotions, blog planete parentage

Espace calme spécial supporters des Brûleurs de Loups

gestion des émotions chez l'enfant, thda et troubles autistiques, asperger, retour au calme  planete parentage Nos enfants sont des grands supporters de notre équipe de hockey sur glace, les brûleurs de loups. Chacun son joueur préféré, alors on a profité de ce petit espace d'aide au retour au calme pour le personnaliser avec un poster dédicacé de chaque joueur de l'équipe, la photo de leur joueur préféré signé à leur attention, et pour la demoiselle sa photo fétiche, la photo de son joueur préféré qui a fait une photo spécialement avec son papa rien que pour elle. 

Un espace de retour au calme, d'un endroit où ils peuvent se retrouver, essayer de se recentrer sur eux même, et faire baisser la tension. Apprendre à gérer leurs émotions qui ont tendance à déborder. Un espace dédié pour aider à retrouver son calme.


Un panier de fidgets, colliers à mâchouiller, des fiches aimantés pour choisir ce qu'ils vont utiliser pour s'apaiser, et le temps dont ils ont besoin.

 
fidgets hoptoys, gestion des émotions, éducation positive, tdah asperger planete parentage blogbox des émotions, hoptoys, tdah asperger, gestion des émotions, planete parentage blogspot
Nos boîtes adaptées à chaque émotion. (2 émotions par boîtes par manque de place). Avec des livres, fidgets, et autres outils dont je parle dans le billet mis en lien plus haut)



Et quelques livres sur le sujet des émotions (en plus de ceux qui sont déjà dans les box). Des livres parlant des émotions de manière plus générales, et un cahier d'activité.


livre gestion des émotions, loup auzou les émotions, as tu rempli un seau, tdah, espace retour au calme, blog planete parentage




On pourrait encore y rajouter d'autres choses. C'est à adapter à chaque enfant, à la place qu'on a...





les cahiers "Je trace et J'efface" Usborne


usborne je trace j efface au jardin livre enfant planete parentage blogUn petit mot sur un vrai coup de coeur que l'on a eu à la découverte des cahiers "Je trace et j'efface" aux éditions USBORNE.

 
Plusieurs choix dans cette collection: au jardin, dans l'espace, les chiffres, je relie les points, sous la mer, en voyage...  un cahier aux pages plastifiées pour y dessiner/écrire/réaliser les jeux avec un feutre effaçable.

usborne livre enfant je trace j'efface sous la mer,  blog planete parentagelivre activité, livre usborne, je trace j'efface les chiffres,  blog planete parentage

"Je trace, j'efface"


C'est devenu le cahier que j'emmène partout. Facile à emmener un peu partout avec nous (le cahier + 1 feutre + un tissu pour effacer).

C'est surtout le cahier qui captive et canalise petit bonhomme. Au départ l'objectif n'était clairement pas de faire travailler le graphisme ou les chiffres etc dans un cahier puisque je préfère favoriser la manipulation; mais il voulait un cahier pour jouer et faire comme sa soeur. Et celui ci à un format idéal. Le feutre glisse facilement (là où il appuie souvent trop fort avec le crayon sur le papier). Le côté effaçable permet de faire et refaire sans fin les jeux.

livre enfant usborne je trace j'efface dans l'espace, cahier d'activité, blog planete parentage


Il était en demande pour écrire des chiffres, pour les reconnaître, ou pour faire des activités de graphisme, mais les supports papiers ne lui convenaient pas, et les plateaux de manipulation lui vont bien un temps mais il avait vraiment envie de pouvoir le faire dans un cahier. Et ces cahiers ont été une vraie révélation. Il peut y rester un long moment en s'appliquant et en prenant le temps de faire et refaire chaque jeu plusieurs fois.

Et du coup c'est pratique à emmener un peu partout (pour le faire patienter pendant les rdv de sa soeur, restaurant,...). On en a cinq de cette collection, le prochain noté sur ma liste est celui sur les labyrinthes (le jeu qui a l'air de plaire énormément à petit bonhomme en ce moment).





livre enfant cahier d'activité usborne je trace j'efface au jardin, blog planete parentage



mercredi 4 juillet 2018

Je réduis mes déchets, la conférence de Jérémie Pichon

"Famille presque Zero déchet"


J'ai eu le grand plaisir de pouvoir suivre la conférence proposée hier soir par Jérémie Pichon à St Ismier dans le cadre de la politique de prévention des déchets du Grésivaudan. 

livre zero dechet jeremie pichon famille presque zero déchet ze guidelivre zero déchet jeremie pichon  
Jérémie Pichon pour ceux qui ne connaissent pas c'est l'auteur du livre "Famille presque Zéro Déchet : Ze Guide", illustré par Bénédicte Moret.

Et via leur site où ils partagent autour de cet objectif de réduire leurs déchets en famille
https://www.famillezerodechet.com/



Une conférence qu'il a animé pendant 2 bonnes heures, avec beaucoup d'humour et de tact pour faire passer les messages qui lui tiennent à coeur quant à la nécessité de changer nos modes de consommation et de diminuer nos déchets à la source. A l'occasion d'un projet financé par le Grésivaudan pour sensibiliser les familles sur la nécessité de réduire nos déchets, d'en diminuer la toxicité, de les valoriser pour ceux qui peuvent l'être. 

Comme c'est un sujet qui nous intéresse particulièrement (mais loin d'être évident à mettre en place au quotidien quand les mauvaises habitudes sont bien ancrées) j'ai laissé les enfants le temps d'une soirée pour pouvoir profiter pleinement de la conférence. 



Investis depuis longtemps dans les projets portant sur notre empreinte écologique et la protection de l'environnement, la famille de Jérémie Pichon s'est lancée il y a 4 ans dans l'aventure du Zéro Déchet (à l'époque encore très peu connu chez nous, (maintenant on y vient quand même doucement, de nombreux groupes sur les réseaux sociaux, et on était nombreux intéressés par ce sujet hier soir, preuve que les choses bougent tout de même petit à petit; Et grand plus, pour qu'un maximum de monde puisse profiter de la conférence, les organisateurs avaient prévu que toute la conférence soit traduite en Langue des Signes).
Il nous a présenté Martine (la poubelle qui a pris tout son temps pour se remplir (6 mois)) et Bob (le bocal des déchets de l'année). Et là, on se dit qu'on a encore un sacré taf pour suivre le mouvement;


"On extrait, on transforme, on consomme, on jette"!



Quand il nous donne les chiffres (et les images) de la quantité de déchets circulant dans les océans, des animaux qui ingurgitent nos déchets en tout genre, ... on se rend compte de la catastrophe écologique et environnementale liée à tout nos déchets (et notre manière de consommer). De la quantité de déchets en tous genre, bien souvent toxiques (pour la faune et la flore mais aussi pour notre santé puisque tout fini par nous revenir) que l'on crée. Sans compter la partie bien immergée de l'iceberg des déchets : les déchets cachés. Qui sont moins visibles pour le consommateur mais qui sont toutes les matières/énergies qui ont été nécessaires à la transformation ou au conditionnement du produit/de l'objet que l'on va acheter. Une fabrication et une transformation qui a nécessité de l'eau/de l'énergie, un conditionnement dans des matières souvent non recyclable, voir toxiques.. source de déchets également.

conférence jérémie pichon famille presque zero déchet saint ismier grésivaudan


(Et vu comme ça, la partie cachée de l'iceberg a effectivement une ampleur qu'on ne mesure pas toujours (merci les lobbys et la société de sur consommation dans laquelle on vit qui nous fait bien oublier tout ça en nous vendant des besoins toujours plus grands).

Et quand on sait que nous sommes en crédit écologique depuis mai pour cette année 2018, on se rend compte qu'il est urgent de réduire nos déchets (plutôt que d'attendre des moyens miraculeux pour les traiter différemment). 

Consommer moins mais mieux


Bon, à la lecture ça paraît couler de source, mais pas toujours simple dans l'organisation. Quand on voit Jérémie Pichon en conférence, et Bob son bocal, on réalise (pour nous, parce que autant j'ai la théorie pour plein de choses, mais la pratique c'est pas la même) qu'on est loin... loin derrière Bob... et même loin derrière Martine la poubelle de la famille de Jérémie. 
Et que la première étape dont il parle pour réaliser l'ampleur des déchets qui encombrent notre poubelle, (la vider pour analyser les déchets qu'on y met) risque de nous faire sauter au plafond... (et le pire c'est qu'on sait bien souvent que tel ou tel produit est emballé, mais que le "pas de vente en détail à proximité", "pas le temps d'aller à l'autre bout de la ville", "pas le budget" (petit village de station thermale au pied des pistes de ski... les prix même chez les petits commerçants (qu'on favorise depuis plusieurs années) sont parfois à la hauteur des lieux).

Une des raisons qui a fait aussi que je voulais voir la conférence parce que ça rend souvent les choses plus concrètes. 
Et que consommer différemment et mieux ça s'apprend. Au rythme de chacun. (bon si je me laisse trop de temps dans deux décennies j'y suis encore; j'ai la mauvaise habitude de m'éparpiller (ha bon comment ça? les chiens ne font pas des chats), de vouloir tout faire, pour finir par commencer par trop de choses... et ne pas en voir le bout, oublier ou remettre à plus tard).

En pratique, donc Jérémie Pichon conseille de :
- ne pas acheter le déchet
- de réfléchir à le remplacer par autre chose
- de se demander si on en a vraiment besoin 
- de privilégier les achats d'occasion
- de privilégier d'autres moyens de consommer (prêts,  comme la bibliothèque/ludothèque par ex pour les livres/jeux)

Et de consommer autrement. En privilégiant les produits locaux, frais, et en vrac. Acheter directement à la source et de mettre les produits dans des contenants réutilisables. 

On a la chance ici d'avoir un petit producteur de fruits et légumes qui nous livre des produits de saison en automne/hiver/début du printemps et qui tient un petit stand près de chez nous le printemps/été. Ce qui nous évite les produits de grande surface (ou de certains magasins bio, dont le bio vient de l'autre côté du pays, quand ça n'est pas de l'autre côté du globe).
Mais la mission prochaine sera de prendre des sacs en tissu pour ne pas prendre chaque fois le sac papier (que je réutilise à la maison plusieurs fois pour d'autres choses mais quand même).

Un peu pareil pour le boucher/ou fromager... vu le nombre de boîtes en verre dans lesquelles j'ai investi, il serait grand temps que je pense à les emmener pour les faire remplir. (Mais déjà que je ne pense pas à emmener un sac cabas réutilisable et que j'arrive systématiquement les mains vides... on n'y est pas vraiment!)

Plus de frais c'est pour Jérémie Pichon, moins de stock... (euh... ce serait pas mal, moins à ranger, moins à organiser... mais alors c'est inscrit dans mes gènes... (notez, y a du progrès .. y a encore 10 ans j'avais toujours 6/7 bouteilles de sauce tomate d'avance.. au cas où..!Maintenant qu'on la fait nous même je stocke au congél on dira que j'ai changé le problème de place))


Mais c'est effectivement une autre manière de consommer, et de s'organiser. Qu'il estime ne pas faire prendre plus de temps (j'avoue que personnellement c'est souvent mon frein à moi... aller dans tel magasin de vrac (pas à proximité), aller chez le boucher, passer au marché... avec nos deux piles électriques montées sur ressort (atomique le ressort) ça finit souvent par être fatiguant)...  mais c'est vrai qu'au final c'est du temps plus agréable que celui passé dans les rayons d'une grande surface (qu'on évite au maximum, mais souvent reviennent les quelques courses de produits "secs" (pâtes/farine... --> le prochain défi du vrac au maximum).



Jérémie Pichon en a profité pour partagé toutes les astuces pour remplacer bons nombres de produits qui nous encombrent, créent une quantité de déchets astronomiques en plus de constituer un gros risque pour notre santé.
Pièce par pièce... listant les produits qu'on utilise, et rappelant la question du déchet qu'il constitue... avec des alternatives souvent bien simples pour les remplacer.
Bon au final la salle de bain, on est plutôt pas trop mal (peut faire mieux mais on avance; on avait déjà éliminé grand nombre de produits de soins sur-emballés et bourrés de produits toxiques; pareil pour les produits ménagers (le vinaigre et le bicarbonate sont mes meilleurs amis depuis un bon nombre d'année). 

Comment changer petit à petit certaines habitudes de consommation que l'on a au quotidien, ou comment profiter de moments en famille, des périodes de fêtes tout en limitant son impact en terme de déchets.



Pour quels bénéfices? 


Il y a certains bénéfices qui nous sautent aux yeux, une évidence. 
Comme l'avantage de manger des produits locaux/de saison/non traités, favoriser les circuits courts et privilégier les petits producteurs du coin plutôt que les multinationales, mais aussi en terme de santé. Limiter l'impact des produits toxiques issus du plastique ou des pesticides, des additifs, colorants et autres. Mais aussi l'intérêt économique. (Le vinaigre ménager coûte bien moins cher que d'acheter un bidon de produit pour le sol, cumulé à un bidon de nettoyants pour la salle de bain, et un spray dégraissant ou anti-ceci, anti-cela... Les produits alimentaires sur emballés et bourrés d'additifs coûtent souvent vraiment cher en plus de n'avoir aucune qualité nutritive. C'est une des raisons pour lesquelles on fait tout nous même (ou presque.. la flemme l'emporte parfois aussi).


Ce sera un petit pas après l'autre. Mais si chacun se met à faire un pas vers le consommer mieux et autrement, c'est comme ça qu'on pourra avancer. 



C'était un moment vraiment enrichissant. Sans compter que la conférence et les propos tenus par Jérémie Pichon n'ont pas vocation à culpabiliser mais à semer des graines et à donner envie d'en découvrir davantage et d'avancer à son rythme sur le chemin de la réduction de déchets.Si vous avez l'occasion de le voir en conférence n'hésitez vraiment pas!! C'était vraiment un super moment

Et les enfants ont pour eux un livre également :) avec "les zenfants presque zero déchet ze mission". Un bon moyen de les intéresser et de donner une vraie impulsion avec les prochaines générations.





les zenfants presque zero déchet  jérémie pichon  zero waste enfants
zero déchet  enfants  livre jérémie pichon réduire ses déchets, faire un compost




lundi 2 juillet 2018

Au programme de nos temps de lectures partagées de l'été



Même si l'enfant est en âge de lire, les temps de lectures partagées (ou lectures offertes) restent importants. Ce sont des moments de partage qui sont bénéfiques à l'enfant à plusieurs points de vue, sans compter le plaisir de se poser avec nos enfants et de lire avec eux. (Mais je ferai un billet plus détaillé sur le sujet quand j'aurai un moment)

Nous y consacrons un temps chaque jour. En plus du moment de l'histoire du soir. Nous prenons généralement un temps dans la matinée (en début ou fin de matinée selon le programme), et un temps dans l'après midi. Je lis à voix haute pour eux, même si la demoiselle lit parfaitement.

Et voilà deux nouveautés (la troisième je vous la présente mais on n'a pas attendu l'été pour s'y attaquer, c'était trop tentant) qui nous suivront pendant cet été.. 


livres Usborne jules vernes mythes du monde entier huckleberry finn  pédagogie charlotte mason





Trois magnifiques livres tant dans la présentation et la qualité du format (livre relié, avec une couverture épaisse, ruban marque page) , que dans les récits et l'écriture des textes. Exactement le genre de livres que nous recherchons pour ces temps de lectures offertes. Des beaux livres. Qui donnent envie de s'y plonger et de se laisser transporter par les mots mais aussi par les illustrations. Ce sont des lectures qui nous sont également agréables pour nous adultes. Et qui offrent aux enfants un univers riche, qui fourmillent de détails et d'informations, et qui apportent un vrai bénéfice. De vraies belles phrases, une écriture soignée. C'est en lisant et en écoutant des textes écrits d'une belle plume que les enfants apprennent, enrichissent leur vocabulaire et la grammaire. (j'avais déjà écrit un article plus détaillé sur le concept de living book --> http://planeteparentage.blogspot.com/2016/10/living-book.html )

- Mythes du monde entier illustré aux éditions USBORNE

On y retrouve des contes et des légendes du monde entier, de l'Irlande à l'Afrique, mais aussi de l'Australie avec le "rêve aborigène" racontant comme les grands esprits ont créé le monde ou la Corée avec l'origine du soleil et de la lune. Le Japon mais aussi la Chine avec la légende qui nous explique la course des animaux à l'origine des signes astrologiques Chinois. L'histoire de Déméter et Perséphone nous emmène en Grèce antique. Un mythe autour de la permanence des saisons. 
19 mythes tous très bien écrits. Des textes riches mais qui restent accessibles aux plus jeunes. Avec une explication de l'auteur au début de chaque récit, pour situer le pays et la source des croyances qui ont forgé ces mythes. On y retrouve également des illustrations sublimes. Qu'on a déjà eu l'occasion d'apprécié dans un autre livre de cette très belle collection*.

mythologie grecque, demeter et perséphone, editions usbornemythe la déesse en fuite, mythes du monde entier illustrés, éditions Usbornelivre enfant usborne mythes du monde entier illustré







 - Le tour du monde en 80 jours, Jules Verne, éditions USBORNE

"À la suite d'un pari, le mystérieux gentleman anglais Phileas Fogg entreprend de faire le tour du monde en 80 jours. Accompagné de son fidèle serviteur, l'infortuné Passepartout, Phileas Fogg se lance dans un périple qui lui fera traverser des forêts, des déserts, des océans et des montagnes, et lui fera affronter de grands dangers."

Un grand classique de Jules Verne, repris sous ce format beau livre. Sa couverture colorée et reliée avec son ruban marque page, illustré avec grand soin. De quoi donner envie de lire et de découvrir la fantastique aventure de Philéas Fogg. Comme les autres livres de cette collection, on y retrouve  un récit richement illustré, et une très belle écriture. Le récit a été adapté pour les jeunes lecteurs mais sans perdre la richesse du texte et de l'histoire classique (à première vue, je l'ai feuilleté mais on ne l'a pas encore commencé).
On trouve à la fin du livre des notes explicatives avec un glossaire pour aider à la compréhension des termes qui peuvent parfois être inconnus pour les jeunes lecteurs.  


livre jules vernes le tour du monde en quatre vingts jours édition usborne ; livre vivant charlotte mason

 

- *Histoires illustrées, Huckleberry Finn et autres récits, éditions USBORNE

Le plaisir de retrouver Huckleberry Finn, fidèle ami de Tom Sawyer, naviguant sur un radeau avec Jim et leurs aventures au bord du Mississipi. Mais pas que... Ce livre regroupe plusieurs histoires que l'on connaît tous plus ou moins. Croc Blanc ou encore le fantôme de l'opéra, mais aussi l'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde ou les mines du roi Salomon. La aussi les récits ont été adaptés mais on garde des textes riches et agréables à lire. La demoiselle en a lu plusieurs elle même, (en particulier l'histoire D'Huckleberry Finn, elle que l'on surnomme Tom Sawyer).




Des livres qui vont être parfaits pour nos lectures estivales. (Il y en a d'autres en liste mais j'ai eu un coup de coeur pour ces trois là (et un en particulier pour cette édition de Jules Verne).

mercredi 27 juin 2018

Le retrait social chez les parents d'enfants neuro-atypiques




Un sujet qui nous concerne particulièrement mais qui touche de nombreux parents avec qui j'ai eu l'occasion de discuter récemment lorsqu'on parle de nos enfants neuro-atypiques. Des sorties interrompues brutalement, des invitations qui se raréfient, le courage qui manque de nous retrouver aux prises avec nos enfants hypersensibles, hyperémotifs, hyperréactifs, hyperactifs... hyperTOUT; et dont les nombreuses réactions impulsives, inattendues, ont tendance à nous couper petit à petit du reste du monde.

HP, TDA/H, MULTI-DYS, TSA...(etc)  les acronymes de nos HyperTOUT

Des enfants dont le cerveau bouillonne constamment. Toujours en activité, toujours en mouvement, à parler sans interruption des sujets qui les passionnent, coupant la parole ou nous bousculant tant ils sont agités, renversant à peu près tout sur leur passage.. Des enfants qui ne parviennent pas toujours à se réguler eux même et qui débordent d'énergie mais aussi d'émotions qu'ils vivent avec une intensité hors norme. Au bord de la dépression lorsqu'ils sont tristes, vivant un tsunami intérieur (et extérieur) lorsqu'ils sont en colère, et pleurant de joie lorsqu'ils sont contents...

TDAH symptomes TOP hyperactivité déficit d'attention   TDAH affiche explications sur le TDAH

 

 TDAH affiche symptômes impulsivité hyperactivité trouble de l'attention déficit d'attention

 

Comme le lait sur le feu

 

La difficulté au quotidien consiste à gérer l'ensemble de ce tourbillon d'agitation, d'émotions, et de besoins intenses et spécifiques à chaque enfant. Dont le comportement débordant nécessite parfois d'intervenir rapidement. Des enfants à surveiller comme le lait sur le feu. Impossible de boire un verre avec des amis et de discuter sereinement; Dans le meilleur des cas on interrompt la conversation plusieurs fois pour intervenir/accompagner nos enfants, en finissant par oublier quel était le sujet de la conversation; Mais souvent l'un de nous reste à proximité des enfants pour gérer et prévenir tout risque de conflits qui risquent de dégénérer, ou pour les aider à trouver une occupation qui ne dérange pas.  Des sorties au pas de courses pour suivre leur rythme, à les rattraper de justesse lorsqu'ils touchent à tout autour d'eux au risque de tout renverser (haaaaa! cette "maladresse" légendaire, ces gestes impulsifs non maîtrisés; Je ne compte plus les verres renversés à table, les chutes de la chaise pendant le repas, les personnes heurtées au passage...). Des sorties avortées parce que le changement de routine a semé le désordre dans la tête de nos enfants qui luttent contre le stress de l'imprévu (quand bien même il s'agit d'une sortie plaisir) par le mouvement et l'agitation. Ou encore parce que le bruit, les lumières source d'hyperstimulation font que ces  moments finissent par être davantage source de stress pour nous parents mais aussi pour nos enfants (parce qu'ils sont bien conscients de leur difficulté à ralentir le rythme, à avoir un comportement et des gestes adaptés au lieu ou au moment, et culpabilisent souvent de ne pas y arriver). Toute la difficulté consiste à éviter les catastrophes qui découlent de cette agitation motrice, les chutes, les objets qu'ils renversent, les crises liées à l'hyperstimulation (bruit/odeur/lumière), ou à la frustration et qui à tendance à les rendre incontrôlables.
Dernier exemple en date. Quelques courses dans un grand supermarché (qu'on évite au maximum pour ces raisons là). Occuper l'enfant constamment. Faire travailler son cerveau pour lutter contre l'ennui, (lire la liste de course, participer à ce dont on aura besoin, ...) le faire bouger "utile" en lui confiant des missions qui l'aideront à s'occuper, et à satisfaire son besoin de mouvement. Jusqu'au moment où l'on se retrouve avec une petite fille débordée par tout ce bruit, cette agitation. Qui part en courant, au départ autour de nous, puis qui s'éloigne en courant. Sans filtre. Incapable de se contrôler, et de maîtriser ses mouvements. Faisant face comme elle peut à ce besoin neurologique de bouger et de compenser l'angoisse et le trop plein de stimulation qui la ronge. Mais dans ses situations là, il n'y a plus grand chose qui fonctionne. La contenir pour essayer de retrouver un semblant de communication (souvent bien impossible, son cerveau étant déjà surchargé d'informations l'empêchant d'être disponible pour nous écouter). Il reste à faire vite et partir. Quitte à oublier la moitié de la liste de courses, pour revenir un autre jour, ou y aller seul plus tard.Ou tout laisser en plan.



schéma cerveau  TDAH trouble neuro développemental Et quand ce n'est pas l'agitation,  ce sont les crises liées à la frustration, l'angoisse, la fatigue, la faim.. . Les pleurs, les cris, les gestes parfois violents; Des dizaines de raisons qui finissent par couper les parents du reste du monde. Par appréhension du regard des autres, des remarques pas toujours bienveillantes que l'on entend au sujet de nos enfants "hors normes". (Déjà qu'il n'y a pas besoin d'avoir un enfant hors norme pour entendre ce genre de réflexion, la tendance générale étant de considérer qu'un enfant qui décharge sa frustration ou sa colère est trop bruyant et par conséquent mal élevé). Parce que non, nos enfants ne sont pas mal élevés. Ils manquent juste de filtre et de cette capacité qu'ont les neuro-typiques à se maîtriser ou à se retenir d'agir/de parler. Il leur manque ce "câblage" qui permet de se réguler et d'adapter nos comportements en fonction des situations, qui nous permet de réfléchir avant d'agir, et qui nous met nous parents tant de fois dans des situations gênantes ou difficiles à gérer. On finit par limiter les sorties ou invitations par fatigue aussi. Il faut avouer que lorsque la soirée passée chez des amis consiste à tenter de maîtriser l'énergie débordante des enfants et leurs gestes impulsifs et maladroits, les aider à lutter contre l'envie de grimper/sauter/toucher à tout, de prévenir les gestes brusques à table qui sont souvent responsables de verres ou d'assiettes renversés, ou de faire l'arbitre entre les enfants parce que l'un ne comprend pas l'implicite, ou se fâche parce que la règle du jeu n'est pas méticuleusement respectée... la soirée peut rapidement devenir longue et usante, plutôt que source de détente et de bons moments passés ensemble. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui fait que nous invitons systématiquement nos amis chez nous. Pour permettre à nos enfants de bouger plus facilement, dans un environnement adapté, avec un espace où il leur est possible de se retirer pour se ressourcer. Où l'on a moins peur que le côté cocotte-minute ne dérange. Mais ça n'empêche pas de passer beaucoup de temps à aller de l'un à l'autre pour aider à apaiser les tensions. Et de ne pas vraiment profiter.

Pour les sorties en extérieur c'est généralement le même dilemme. Parce que les enfants neuro atypiques ne tiennent pas en place, les files d'attente sont souvent pénibles à supporter, le cumul de l'agitation et de l'excitation qu'ils compensent en bougeant, généralement très bruyamment finissent par déranger. Lors d'une exposition, pas question de marcher tranquillement en suivant le fil... C'est ainsi que pour une exposition sur les Inuits que nous avons été voir avec la demoiselle, je me suis retrouvée à faire l'ensemble une première fois en la suivant de près, elle en courant d'une image/objet à un autre. D'abord faire le tour en entier. Voir l'ensemble, avant de prendre (à peine) plus de temps à observer chaque détail. Nous avons du faire le tour 5 ou 6 fois, en passant par d'autres expositions. Rester tranquillement devant une photo? impossible, il lui faut bouger en même temps qu'elle lit. Et quand on ressort de ce genre d'expédition complètement éreintée en se demandant quel en a été l'utilité.... la demoiselle continue de courir partout en nous racontant tout ce qu'elle y a vu/lu... comme si elle y avait passé des heures entières à contempler calmement chaque point de l'exposition.

affiche asperger aspi kids syndrome asperger autisme troubles autistiques




Mais si on peut ruser face à l'agitation, les crises bruyantes et violentes qui souvent arrivent sans prévenir (quoi qu'à force on commence à les voir venir)... ces moments qui nous prennent beaucoup d'énergie finissent par nous faire hésiter à réaliser certaines sorties. On finit par éviter certaines sorties, certains lieux. Le parc où l'on a pas toujours envie de gérer un énième conflit avec un autre enfant qui ne joue pas de la bonne manière, ou qui ne comprend pas la passion dévorante de l'enfant (pensée unique et intérêt restreint caractéristiques des TSA, bonjour!). Ou par manque de courage de gérer la frustration de devoir interrompre l'activité. (Parce que l'impulsivité et la difficulté à se réguler fait que tout finit (presque) toujours en crises. Parce que souvent tout devient source de conflit, d'opposition (moyen de décharger le trop plein de pression ). 
Mais il arrive un moment où l'hypervigilance constante que nous demandent nos enfants, et la gestion pluri-quotidienne des crises et décharges émotionnelles nous font choisir d'annuler ou reporter certaines sorties; (je suis souvent très motivée pour nombre de sorties en groupe, ou pédagogiques (musées, sorties de groupe avec d'autres enfants non-sco...) et je finis bien souvent par annuler au dernier moment, fatiguée d'avance ou trop inquiète pour trouver le courage de prendre le risque de devoir gérer les débordements). A noter que les deux suivent le même chemin (avec un profil différent mais le plus petit est encore trop jeune pour être évalué exactement). Et que tout est multiplié de manière exponentielle. 



Un ensemble qui fait que les parents préfèrent souvent éviter les situations à risques pour se préserver, ou finissent par être écartés de certaines invitations parce que les enfants dérangent. Ou réfléchissent longuement lorsqu'on invite (est-ce qu'avec tel invité/enfant ça se passera bien, est-ce que ça va être gérable (oui parce qu'en plus ils se souviennent parfaitement d'un ancien conflit qu'ils ont pu avoir même pour un truc souvent "minuscule" et remettent le tout sur le tapis avant même que la personne ait eu le temps d'entrer).  Que ce soit par peur du regard des autres ou par anticipation des difficultés qui nous attendent. Des parents qui se retrouvent petit à petit à l'écart, et forcément de plus en plus seuls face/avec les troubles de leurs enfants.


HPI : Haut Potentiel Intellectuel (enfant précoce, zèbre ou autres synonymes)
TDA/H : Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité
TSA : Troubles du Spectre Autistique
SA : Syndrôme d'Asperger
DYS : troubles Dys (dyslexie/dysorthographie/dyscalculie/dysgraphie/dysphasie/dyspraxie)
TOP : Troubles oppositionnels avec provocation.

*** si le besoin de bouger, la gestion des émotions etc... est compliquée pour tous les enfants dans bon nombre de ces situations, ce sont des moments où tout est à l'extrême avec des enfants neuro-atypiques.

samedi 26 mai 2018

Lecture inspirante : J'ai confiance en toi de Soline Bourdeverre-Veyssiere

Ca y est!!! je l'ai moi aussi mon exemplaire du livre de Soline.

Livre de Soline Bourdeverre veyssiere "j'ai confiance en toi" pour une parentalité heureuse
J'ai confiance en toi, Soline Bourdeverre-Veyssiere


En version numérique certes (pour soulager mes doigts qui ne supportent plus le poids des livres), mais je l'ai quand même ;) (et en fait j'étais trop pressée de pouvoir le lire, alors quand samedi dernier j'ai enfin eu un instant à moi je le voulais à lire immédiatement.... (ha ce besoin d'avoir de suite et sans attendre!!)  

Voici ce qu'on peut lire sur la couverture :  

"Chaque individu vient au monde avec une petite graine de confiance en soi. À chacun de nous (parents, éducateurs, enseignants...) de veiller à ce qu'elle s'enracine de façon durable et puisse pousser. Pour apprendre à votre enfant à avoir confiance en lui ainsi qu'en l'autre, il est très important que, vous, vous ayez confiance en lui. Si cette réciprocité est établie, alors vous avez toutes les chances de voir grandir un futur adulte bienveillant, aimant, altruiste, conscient et confiant..."


J'avais vraiment hâte de pouvoir le lire. Lisant régulièrement les billets écrits par Soline sur son blog http://www.seveilleretsepanouirdemaniereraisonnee.com/     je ne doutais pas de la douceur, de la bienveillance et de la justesse des mots que j'allais trouver dans son livre. Et je me suis régalée! C'est un vrai plaisir à lire. 

Un condensé d'amour, de bienveillance, et d'empathie 


Il se lit facilement, (contrairement à certains livres abordant la parentalité positive parfois de manière très scientifique avec la complexité que cela peut amener à la lecture). Inspirée par son expérience de maman et de professeur, mais aussi des dernières avancées en matière de neurosciences, Soline revient sur la base de la construction de la confiance en soi chez l'enfant. Comment nous adultes, que l'on soit parents, enseignants, ou autres personnes en contact quotidien avec l'enfant, avons le pouvoir d'influencer sur la confiance que l'enfant va se porter. Comment nos paroles, mais aussi nos gestes, nos actes, vont aider l'enfant à se construire, à s'épanouir et à prendre confiance en lui, à croire en ses capacités. En mêlant théorie, explications scientifiques, mais aussi des outils pratiques pour cultiver la confiance en soi chez nos enfants. Parce que la confiance en soi, ça se développe et se cultive au quotidien. Par des mots, mais pas seulement... nos enfants doivent sentir qu'ils sont importants. Soline nous montre comment accompagner nos enfants en douceur, avec bienveillance et toute notre empathie pour les aider à grandir en ayant confiance en eux. En les guidant vers l'autonomie qui leur permettra de se sentir capable, en les aidant au quotidien à trouver des petits bonheurs quotidiens à se raconter lors d'un moment calme, ou en les aidant à gagner en sérénité par le biais de petits exercices de méditation, d'EFT, de visualisation... Soline nous partage de nombreux outils faciles et rapides à mettre en place.


"Les enfants n'ont pas besoin de parents infaillibles, ils ont besoin de parents authentiques"


Un livre qui ne se veut pas culpabilisant. Pas question de donner des leçons. Soline y aborde les différents besoins des enfants, et l'importance de la manière de répondre à ses besoins (parfois éprouvants pour les parents, surtout lorsqu'on n'est pas préparé) pour aider l'enfant à avoir confiance en lui. Rappelant que rien n'est définitif ni figé, que nous sommes humains avant tout et que nous avons le droit de ne pas être parfaits. Que les erreurs que l'on peut faire ne sont pas irrattrapables. Dans un contexte où on lit de plus en plus de parents souffrir de ne pas être parfaits, d'avoir parfois eu des mots qu'ils regrettent, inquiets de la répercussion que cela peut avoir sur leur enfant, les mots de Soline apportent un véritable réconfort... Et de vraies pistes et outils.

On y trouve beaucoup d'amour et le désir de partager en toute bienveillance des astuces pour une parentalité plus heureuse et une relation plus harmonieuse avec nos enfants. Et c'est un vrai bonheur à lire.

On y retrouve aussi comment aider les enfants à avoir confiance en eux et comment les accompagner dans le cadre scolaire. Des pistes de réflexion, mais aussi des outils à mettre en place dans les classes pour accompagner les enfants, et agir pour améliorer la confiance en eux. Une école qui serait tournée sur l'écoute, l'empathie, le dialogue. La mise en avant du positif.


"Selon moi, il y a une nuance entre "Tu veux qu'on joue au jeu aimanté?" et "j'ai envie de lire un livre avec toi si tu es d'accord. La première est une proposition. La seconde formulation permet de montrer à l'enfant que son parent a réellement envie de passer un temps avec lui et qu'il est estimable." 



L'un des passages m'ayant le plus marquée je pense reste sur notre manière de proposer à l'enfant de jouer ensemble...
Comme beaucoup de parents je pense j'ai tendance à proposer un jeu. Et ce passage, cette manière de revoir notre formulation m'a semblé comme une évidence, à laquelle je n'avais jamais pensé. (Merci Soline ;) )

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre (je l'ai relu une deuxième fois les deux derniers jours pour y rajouter des marques pages et retrouver facilement les différents outils). D'autant plus dans un moment où les difficultés de nos enfants et ma fatigue prennent de l'ampleur sur notre quotidien. Une vague d'air positif qui est arrivée au bon moment pour me redonner du courage, et des idées, des outils pour ramener un peu de calme et de sérénité dans nos discussions et relations.

On trouve de nombreux ouvrages aujourd'hui sur la parentalité positive, l'éducation bienveillante... Celui-ci propose autre chose. Pas juste des informations scientifiques sur le développement de l'enfant, pas de conseils spécifiques, mais il amène une autre réflexion, un autre moyen de repenser la parentalité et notre relation quotidienne avec nos enfants. 

Un coup de coeur <3  que je recommande fortement!